Introduction à l'économie -S1- ~ Cours FSJES
 We don't stream. We don't upload. We just redirect.

Introduction à l'économie -S1-

PS : Pour télécharger le document, rendez-vous à notre PAGE FACEBOOK.
N'oubliez pas de partager le savoir avec vos amis et collègues !



Auteur

Mme OUZZIF

Module

Économie I

Éléments du cours



  • CHAPITRE 1 : La science économique
I- Définition
II- Les besoins
A- Caractéristiques
B- Classification

III- Satisfaction des besoins

  • CHAPITRE 2 : L'activité économique
I- Les fonctions économiques
A- La production
B- La répartition
C- La consommation
D- L'investissement

II- Les agents économiques
A- Les entreprises
B- Les ménages
C- Les institutions financières
D- L’État
E- Reste du monde

III- Les grands systèmes économiques
A- Le système capitaliste
B- Le système socialiste
C- L'économie mixte

  • CHAPITRE 3 : Les principaux courants de la pensée économique
I- Le courant libéral : Les économistes classiques et néoclassiques
II- Le courant Marxiste
III- Le courant Keynésien

0010

SUITE DU COURS :

  • CHAPITRE 3 : Les principaux courants de la pensée économique
Un économiste est une personne spécialisée dans l'étude des phénomènes économiques. C'est un chercheur, un universitaire, qui élabore des thèses relatées dans des ouvrages.

La pensée économique : l'ensemble de la recherche en Économie repose sur les réflexions de quelques grands économistes dont chacun appartient, à l'époque où il a vécu, à une école de pensée ou courant de pensée. Leurs ouvrages ont souvent servi de références à l'analyse économique.

Le début des premiers courants de pensée économique remonte à la fin du 18ème et début du 19ème siècle. Il se confond approximativement avec le début de la révolution industrielle.

Adam Smith, dont le célèbre traité Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, première étude sur ce thème, lui valut d'être considéré comme le père de la science économique moderne.

Les grands courants de la pensée économique :

L’École classique : Adam Smith (1723-1790), Ricardo (1772-1823)

Ils analysent les principales fonctions économiques (la production, la consommation, les échanges) et se montrent confiant dans les mécanismes du marché, pour assurer les grands équilibres et la croissance économique. Ils sont tous partisans du libre-échange.

Trois points fondamentaux caractérisent ce courant de pensée :
  • la liberté des individus (liberté d'entreprendre, liberté de contracter, liberté de concurrence).
  • le marché comme régulateur de l'économie, dont le fonctionnement assure les grands équilibres.
  • la non intervention de l'État dans la vie économique.
  • L’État se contente d'assumer les fonctions régaliennes (la police, la défense nationale, l'Éducation nationale, la justice).
L'École néo-classique : Menger (1840-1921), Walras (1834-1910) sont les fondateurs

Ils approfondissent et rénovent la pensée classique d'où son nom. Les questions qui les intéressent, entre autres :
  • Comment se forment les prix des biens et des facteurs de production ?
  • Comment la richesse produite est-elle répartie entre les facteurs de production ? (salariés, propriétaires, État).
Classiques et néo-classiques forment le courant libéral

École marxiste : Karl Marx (1818-1883)

Il critique l'économie libérale. L'économie de marché est profondément injuste et inégalitaire. Les individus ne sont ni libres, ni égaux dans la répartition de la richesse (plus-value). Il est à l'origine de l'économie socialiste.

École keynésienne : Keynes (1883-1946)

L'économie de marché n'est que rarement en équilibre. Pour Keynes, l'État doit intervenir dans la vie économique pour rétablir les grands équilibres. Dans sa théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936), il justifie le recours au déficit public pour stimuler l'emploi.

My Blogger Tricks